Zombieland: les scènes post-crédits Double Tap expliquées



Alors que les scènes post-génériques ne sont pas toujours la norme en dehors du domaine des films de super-héros, lorsqu'un film aussi auto-référentiel et quatrième que Zombieland: Double Tap arrive, nous ne devrions peut-être pas être surpris qu'il ait décidé d'inclure quelques instants supplémentaires après la fin du film principal.

Publicité

Oui, c'est vrai – la suite de Zombieland de 2009 a en effet des scènes post-crédits, et cela vaut la peine de rester pour les regarder. Heureusement, vous n'aurez pas à attendre trop longtemps pour le premier…





Attention – ce qui suit pourrait être interprété comme un spoil, alors détournez le regard si vous ne voulez rien savoir de Zombieland : Double Tap.

Première scène post-crédits

Sony

La première (et franchement, la principale) scène post-crédits de Zombieland 2 arrive assez rapidement après la fin du film principal, avec le personnage de Jessie Eisenberg, Columbus, interrompant le générique en voix off pour s'excuser d'avoir accidentellement assassiné l'acteur Bill Murray dans l'original Zombieland (Murray , qui est apparu comme lui-même, a fait semblant d'être un zombie et a été abattu).

Au cours de Double Tap, l'homicide involontaire coupable de Columbus à Murray revient une ou deux fois à sa culpabilité intense – et il suggère dans sa voix off que les gens regardent ce qui se passe ensuite comme une semi-excuse pour ses actions antérieures.

Les crédits sont ensuite passés à Murray, redevenu lui-même, assis avec ennui dans le junket pour une suite fictive des films de Garfield dans lesquels il a joué, intitulée Garfield 3: Flabby Tabby.



Sony

Comparant les films à la trilogie du Parrain avant d'admettre sa véritable raison de jouer dans le film – les médicaments coûtent de l'argent – ​​Murray est encouragé à effectuer un tour de boule de poils de marque par le diffuseur réel Al Roker et d'autres, avant que Roker ne commence à vomir pour de vrai et se transforme en zombie.

Alors que d'autres autour de lui sont touchés, Murray tente de s'échapper, combattant les morts-vivants avec une chaise pliante, des assiettes et d'autres accessoires, tandis que tout autour de lui, les zombies déchirent les vivants.

Je déteste les lundis, plaisante Murray alors qu'il sort de la scène, continuant vraisemblablement l'existence paisible dans laquelle nous l'avons rencontré auparavant lors de l'original Zombieland.

Scène post-crédits deux

Mais le plaisir ne s'arrête pas là. Si vous attendez jusqu'à la fin du générique - et nous voulons dire jusqu'au bout, c'est une longue attente - les plus dévoués sont récompensés par une deuxième visite de Murray.

Cette scène fonctionne essentiellement comme une sortie de sa précédente apparition dans le junket de Garfield, Murray improvisant apparemment une version différente de son acte de boule de poils avec une saveur espagnole et invitant les autres à rire de la scène avec lui.

Pardonnez mon accent, conclut-il.

Publicité

Zombieland: Double Tap est maintenant dans les cinémas britanniques