Stella fait ses adieux émotionnels avec une finale satisfaisante et magnifiquement structurée



chris wattsnetflix

C'est incroyablement triste de dire au revoir à Stella. Le monde en ce moment pourrait faire avec plus de spectacles fondés sur une gentillesse si profondément enracinée et un moyen si facile de rire.

Publicité

Plus de six séries et 58 épisodes depuis 2012, nous avons suivi les hauts, les bas et les mouvements latéraux de Stella Jackson née Morris (Ruth Jones), sa famille élargie, ses amis et d'autres habitants de la fiction Pontyberry dans le sud du Pays de Galles.





Le plus grand que nature, excentrique les gens de la vallée sont tous écrits et joués avec beaucoup d'affection, et au fil des ans, nous avons vu des acteurs du calibre de Steve Speirs, Owen Teale, Maggie Steed et Joanna Scanlan aller et venir, sans parler des camées de célébrités de Neil Kinnock, Robert Plant, Jonathan Ross et, hilarant, l'international de rugby effing-and-jeffing Scott Quinnell.

Cette dernière saison à elle seule a vu Matt Lucas, Darren Day et Frank Williams (le vicaire de l'armée de papa) se diriger vers la vallée heureuse… et quelle saison cela a été. La créatrice et scénariste en chef Ruth Jones nous a mis à rude épreuve le mariage en ruine de Stella avec l'avocat Michael (Patrick Baladi). Sans parler de l'énigme Baby Holly, de la véritable identité du père de tante Brenda et de l'angoisse persistante de Stella pour Rob, récemment décédé.

L'une des grandes forces de Stella a toujours été d'empiler les gros rires juste à côté du drame déchirant - sans que cette juxtaposition ne soit jamais choquante. Et la finale livre les deux à la pelle, avec la relation centrale enfin résolue, la vérité sur le frère de Rob, Will (Darren Day) exposée et une question qu'ils / n'auront-ils pas enfin répondu.

C'est une conclusion satisfaisante et magnifiquement structurée, passant d'hilarant à déchirant en un clin d'œil, et s'il y a une justice dans le monde, elle remportera des prix.

Si une émission peut créer une poignée de personnages mémorables qui restent avec son public, alors elle a bien fonctionné ; Stella en avait des dizaines, pour qui des séries dérivées pouvaient facilement se justifier. En plus de la tête altruiste et adorable, il y a la princesse des vallées bronzées en permanence Nadine (Karen Paullada); La première flamme centrale de Stella, Rob (Mark Lewis Jones); sa meilleure amie Paula (Elizabeth Berrington) ; camp, le croque-mort Bobby (Aled Pugh) ; le publicain désireux de plaire Jagadeesh (Pal Aron); l'attrapeuse d'hommes épique paresseuse Beyoncé (Remy Beasley); Yanto infructueux mais éternellement joyeux (Russell Gomer); Rhian (Maxine Evans), la mère Hubbard de Pontyberry, qui crache des blasphèmes; et bien sûr la redoutable tante Brenda, jouée avec une telle vim comique par Di Botcher. La liste continue…



Les jeunes acteurs de la série ont également été excellents, avec beaucoup de choses à faire pour les enfants de Stella: Catrin Stewart dans Emma, ​​Justin Davies dans Ben et Craig Gallivan dans Luke. Les scènes de Gallivan avec Jones dans le dernier épisode sont incroyablement bien jouées.

Et pour ses nombreux admirateurs, regarder un épisode de Stella, c'est comme retrouver des membres de sa propre famille.

Lors d'une projection spéciale de la finale dans le centre de Londres lundi, Ruth Jones et son mari David Peet, qui a créé le programme, ont évoqué cette atmosphère unie en remerciant leurs acteurs et leur équipe.

En seulement sept ans, leur a dit Jones, nous avons partagé les joies et les peines de l'autre, nous nous sommes fait des amis… nous avons célébré de nombreux fiançailles et mariages, nous nous sommes réjouis des bébés nés et avons pleuré la perte d'êtres chers. Nous avons partagé tout cela comme une famille.

David et moi sommes bénis d'avoir apprécié ce merveilleux voyage avec vous et nous attendons avec impatience la prochaine fois. C'était magnifique, pressé. Tant pis pour l'instant.

Au revoir Stella : tu vas nous manquer.

Publicité

Stella se termine sur Sky 1 à 21h00 le mercredi 18 octobre