Sean Bean révèle laquelle de ses morts de personnage il pense être la meilleure de tous les temps



Décapité par sa propre épée dans Game of Thrones, éclaboussé sur un satellite dans GoldenEye et empalé par une ancre pendant Patriot Games : Sean Bean n'a pas exactement le meilleur bilan de santé et de sécurité à l'écran.

Publicité

Au cours de ses quatre décennies de décès à la télévision et au cinéma, l'acteur de Broken s'est bâti la réputation de jouer des personnages tuables, décrivant des hommes qui ont été abattus, poignardés et, dans les années 1990, The Field, piétinés d'une falaise par un troupeau de vaches déchaînées.





Maislequel de ses nombreux décès à l'écran est son meilleur? Vous avezprobablement un favori personnel, mais maintenant l'acteur lui-même a révélé à RadioTimes.com laquelle de ses morts il pense être définitivement la meilleure. Et il s'avère qu'il y en a unfatalité à l'écran qui les gouverne tous : celle de Boromir du Seigneur des Anneaux.

jepensait que sa mort était très héroïque, triomphante et poignante. Il y avait du pathétique.Et le [frame rate] a ralenti et il y avait de la bonne musique qui jouait vraiment fort.Et c'était génial d'essayer de riposter - il a continué pour toujours, nous a dit Bean, tandis quemimant les coups d'épée mourants de Boromir. J'en étais très content ! Mieux qu'unmort rapide!

Il convient de noter que ce n'est évidemment que la mort préférée de Bean jusqu'à présent – l'acteur pourrait être tué de manière encore plus spectaculaire dans les années à venir. Mais ce n'est pas probable. Comme Bean l'a admis, il est bien conscient du trope et a en fait demandé aux scénaristes de ses projets récents si son personnage meurt avant de signer (en mimant les scripts pour vérifier s'ils contiennent un décès, il a dit que je commençais juste à la fin !)

En fait, c'est exactement ce que Bean a fait avant de rejoindre le casting de sa nouvelle série en sept parties, World On Fire. Drame de la BBC1 plongeant dans la première année de la Seconde Guerre mondiale, l'émission verra Bean jouer le rôle de Douglas Bennett, un vétéran veuf de la Première Guerre mondiale et un ardent pacifiste en 1939, point de départ de World on Fire.



Il croit fermement que la guerre n'est pas une solution aux problèmes du monde. C'est essentiellement parce qu'il a été coloré par ses expériences passées, ses horreurs et ses effusions de sang dans les tranchées, explique Bean. Il est ostracisé et maltraité dans sa propre communauté pour cela.

Cependant, alors que Bean dit qu'il peut comprendre le point de vue de son personnage, il n'est pas nécessairement d'accord avec Douglas à propos de la guerre. Douglas ne connaît pas l'horreur et la brutalité [nazie]… il pense à la Première Guerre mondiale et à quel point c'était futile. Vous ne pouvez pas lui en vouloir. C'était l'une des rares guerres qui était une guerre justifiable… il n'y en a pas eu beaucoup depuis, mais c'était une bonne 'un'.

En d'autres termes, ne vous attendez pas à un combat à mort à la Boromir dans World on Fire. À moins que la série ne rectifie l'histoire juste pour s'adapter à la mort obligatoire de Sean Bean, il pourrait, peut-être, sortir de celui-ci vivant.

Publicité

World on Fire est sur BBC1 cet automne