Récapitulation de l'épisode 4 de la série 3 de Line of Duty: Lindsay Denton se botte le cul alors que le Caddy cherche à brouiller les pistes



Lindsay Denton a fait sentir sa présence ce soir. Ou certainement en ce qui concerne son agent de gestion des délinquants, Robin (Brian Ferguson).

Publicité

Le fluage barbu lui a offert 10 £ (10 £!) Pour effectuer un acte sexuel sur lui, pensant qu'il pourrait exploiter une pauvre femme vulnérable dont la vie est en lambeaux pour ses propres fins sordides. Mais il ne connaissait pas notre Lindsay, n'est-ce pas Waddamistakatamaka.





Le cuivre condamné (mais pas connable) de Keeley Hawes l'a ensuite frappé à un endroit où le soleil ne brille pas, filmant son chantage et l'envoyant hors de son horrible maison de transition avec un coup de pied dans les fesses.

Denton, qui a été libéré de prison dans l'épisode de la semaine dernière, a également rappelé à Robin la peine probable pour son chantage. Elle nettoie peut-être les sols d'un supermarché, mais elle n'a pas oublié comment faire son travail.

Vous devez le lui remettre. Elle ne prend pas les choses en main et entre les mains habiles de Keeley Hawes, elle reste une création fabuleuse et convaincante. Je suis tellement content qu'elle soit de retour.

Nos Linds (comme je la connais maintenant) n'ont pas non plus pris de détritus d'AC-12, rendant visite aux flics qui l'ont incarcérée et extrayant chaque once de tortion de la rencontre.

J'imagine qu'ils vous tiennent très occupé, a-t-elle plaisanté, cool comme de la glace, à l'avocat de Polly Walker, Gill Bigelow (quel nom).



Elle a également obtenu ses excuses de Hastings et a montré Steve Arnott à ses collègues lorsqu'elle a diffusé un enregistrement mobile qui, a-t-elle dit, suggérait qu'ils avaient eu des relations intimes pendant qu'il enquêtait sur elle dans la dernière série. Son téléphone est bien pratique, n'est-ce pas ?

Mais pour les bienfaiteurs de ce drame, son intervention avait en fait un inconvénient. Kate Fleming (Vicky McClure) était tellement indignée qu'Arnott ait rompu le protocole (et surtout ne lui ait pas dit ce qu'il avait fait) qu'elle s'est propulsée dans les bras de fouine de l'affreux Mathew 'Dot' Cottan. Après le piment confortable de la semaine dernière ensemble, la paire est plus proche que jamais, ce qui ne peut pas être une bonne chose : Cotton, bien sûr, est le cad que nous (mais personne d'autre) savons être le Caddy, la taupe du crime organisé au cœur de la police.

Mais alors que Cottan se délectait de sa nouvelle position (il a reçu une mention élogieuse la semaine dernière pour avoir collé Hari) et insinuait intelligemment à ses patrons que le Caddy pourrait être Arnott lui-même, tout n'était pas simple pour lui. Ses échecs à autoriser les éléments clés de la médecine légale ont été remarqués par Arnott et il a toujours Morton (Neil Morrissey) à ses trousses.

La scène finale clé a vu Dot pousser un profond soupir de soulagement alors qu'il croyait que son vieil ami avait remis toutes ses preuves à charge. (Est-ce que quelqu'un d'autre a pensé que Dot allait le brancher avec le pistolet qu'il avait caché dans le manteau de son clignotant ? Je l'ai certainement fait).

Mais nous avons également vu que, assez raisonnablement, Morton a un autre téléphone avec (vraisemblablement) les mêmes preuves. C'était un bon moment, dramatiquement, mais cela sonnait la seule note d'invraisemblance de l'épisode : pourquoi apporterait-il le double du téléphone à une réunion avec Cottan ? Pourquoi ne pas le garder à la maison ou dans un endroit sûr ?

Quoi qu'il en soit, ailleurs, nous avons vu Hari admettre avoir tué Waldron (mais l'a-t-il fait ? Je veux dire, l'a-t-il vraiment ? Ou a-t-il été poussé par Dot à « avouer ? C'est impossible à dire.)

Et le doigt du soupçon plane sur Hastings. À quoi ressemblait la poignée de main avec le suspect de Sandbanks, Fairbank (George Costigan) ? Était-ce maçonnique ? Va-t-il le couvrir ?

Et pourquoi est-il si bizarre à propos de sa vie amoureuse – boire et manger Gill Bigelow (désolé, je n'arrive toujours pas à oublier ce nom) puis reculer juste au moment où ils se sont embrassés ?

De plus, Bigelow (* gloussements*) fait pression sur lui pour qu'il se débarrasse d'Arnott. Donc, avec cela et les indices de Dot, une épreuve de force ne peut pas être loin.

Steve sera-t-il expulsé de l'équipe, opérant en dehors de l'équipe pour découvrir la vérité ? Vous ne pouvez pas vous empêcher de penser que ce sera entre lui et Dot à partir de maintenant. Et j'aimerais voir plus de Joe, la victime de Sandbanks jouée avec émotion par Jonas Armstrong. Peut-être le verrons-nous jouer un rôle plus important dans les deux derniers épisodes – peut-être en ligue avec Arnott, disgracié mais en quête de vérité…?

C'est insupportablement tendu maintenant que Steve cherche à dénicher plus d'informations tout en étant exclu par ses collègues, dont l'un est le grand criminel qu'ils recherchent.

Publicité

J'ai hâte d'être la semaine prochaine. Plus que deux épisodes à faire….