À quel point sont-ils vraiment saouls dans Drunk History ? J'ai bu toute une bouteille de gin - je ne m'en souviens pas, dit Matt Richardson



Si vous avez rencontré Drunk History de Comedy Central, vous saurez qu'il fait à peu près ce qu'il dit sur l'étain: les comédiens se saoulent et tentent de parler aux téléspectateurs à travers un événement historique, tandis que des visages célèbres (sobres) le jouent. Mais à quel point sont-ils vraiment ivres ? Est-ce que c'est réel? Ou s'agit-il simplement de faire semblant d'être ivre, avec un peu de paroles délibérées, certains trébuchant sur…? Eh bien, non, pas si le comédien Matt Richardson est quelque chose à faire.

Publicité

J'étais, sans aucun doute, le plus ivre que j'aie jamais été, a avoué Richardson à RadioTimes.com à propos de sa session. J'ai été absolument martelé.





Je ne me souviens pas de l'enregistrement.

Il n'y avait pas de gentleman sirotant ici. Richardson a bu la majeure partie d'une bouteille de gin en cinq heures environ, tout en essayant de discuter des événements qui ont précédé le début de la Seconde Guerre mondiale.

Je ne peux plus vraiment boire de gin tonic, ils me rendent malade, a-t-il admis. Tu sais, quand tu en as tellement bu, tu te gâches pour toujours ? J'aimais un gin tonic – je ne peux plus boire de gin.

Le nouveau DJ de Virgin Radio drivetime ne s'est pas rendu malade, une décision qu'il a regrettée lorsqu'il s'est réveillé encore ivre à minuit après une sieste d'après-spectacle. Et pendant le tournage, il a réussi à faire paniquer sa mère.

Je me souviens avoir appelé ma mère dans les toilettes à un moment donné. Elle m'a rappelé parce que j'étais tellement martelé qu'elle était inquiète. Je pouvais à peine parler.



Il y a un moment vraiment amusant où ils me font dire la phrase « et puis en 1939, l'Allemagne a envahi la Pologne » et il y a une vingtaine de tentatives de ma part pour pouvoir faire sortir les mots. En effet, nous avons le clip ci-dessous.

Mais il semble que lutter pour parler était le cadet de ses soucis – il y a des mots qu'il aurait dû retenir.

Je pense que j'ai lâché la bombe c quand il s'agissait de parler d'Hitler. Quand j'ai dit ça à ma mère, elle était mortifiée. Mais, dans le contexte maman, il n'y a personne de mieux dont j'aurais pu le dire. Je pense que la seule personne sur laquelle je peux réellement utiliser le mot c à la télé est la mère d'Hitler, soyons honnêtes.

Alors, comment va-t-il le regarder en arrière? Je vais regarder avec mes doigts...

Publicité

Voir Drunk History ce soir à 22h00 sur Comedy Central, qui voit également Olivia Colman jouer dans un conte ivre raconté par Josie Long.