Critique de l'épisode 7 de His Dark Materials : Battle royal



3,0 sur 5 étoiles

Après un passage à une heure de début ultérieure de BBC One cette semaine (en raison de la diffusion de la personnalité sportive de l'année, et non de l'interférence du magistère), l'avant-dernier épisode de His Dark Materials propose un épisode également sombre et violent, qui voit Lyra (Dafne Keen) prendre tout son sens alors qu'elle renverse une monarchie au moyen d'une bataille d'ours polaires.

Publicité

Et si cela semble excitant, eh bien, c'est – l'affrontement final entre Iorek (Joe Tandberg) et Iofur (Peter Serafinowicz) peut en fait être un peu trop violent et effrayant pour les jeunes enfants – mais après l'épisode parfaitement rythmé de la semaine dernière, il se sent aussi un peu pressé.





Le séjour de Lyra au Svalbard est un véritable moment fort dans le roman Northern Lights de Philip Pullman, l'élevant vraiment d'un enfant précoce à un véritable héros, et bien que cet épisode adapte l'histoire assez précisément - bien que j'ai raté le démon de poupée jouet d'Iofur - il n'a pas J'ai vraiment l'impression qu'il avait assez de place pour respirer en un seul épisode et qu'il aurait pu être dépouillé pendant deux semaines.

Dans l'état actuel des choses, l'arrivée de Lyra, l'emprisonnement, les mensonges à Iofur, l'arrivée de Iorek, le combat à mort, sa sortie du Svalbard et ses retrouvailles avec Lord Asriel (James McAvoy) se déroulent tous en une heure (à côté de quelques scènes traitant d'autres personnages comme Lee Scoresby et Mme Coulter), et il est difficile de ne pas avoir le sens d'un récit désireux d'arriver à sa conclusion.

Pendant ce temps, dans notre monde, les choses avancent encore plus loin. Après avoir présenté le deuxième acteur principal de Pullman, Will (Amir Wilson) beaucoup plus tôt que prévu (ce qui s'est avéré être en partie pour des raisons pratiques) il y a quelques semaines et avoir ajouté plus d'histoire pour lui, dans l'épisode de cette semaine, nous rattrapons en fait la version livre de le personnage.

Comme dans les scènes d'ouverture de The Subtle Knife, un Will inquiet dépose sa mère avec un adulte de confiance (bien que maintenant son entraîneur de boxe au lieu d'un professeur de piano), avant de tuer accidentellement un homme qui a envahi leur maison, envoyant Will en fuite et (éventuellement) dans le chemin de Lyra.



James McAvoy dans le rôle de Lord Asriel dans l'épisode 7 de His Dark Materials (BBC)

BBC

Comme avec les Gyptians plus tôt dans la série, l'accumulation supplémentaire que nous avons eue à l'entrée de Will rend en fait une expérience de visionnement beaucoup plus riche – en termes simples, nous sympathisons encore plus avec lui – et en attendant la finale de la semaine prochaine, nous pouvons supposez seulement qu'une rencontre avec Lyra est sur les cartes qui sera d'autant plus importante maintenant que nous devons le connaître.

Bien que Lyra elle-même soit peut-être trop occupée, bien sûr. Parce qu'à la fin de l'épisode, alors qu'elle retrouve enfin son chemin vers son père-oncle Asriel, ce qui devrait être un lieu sûr semble beaucoup plus dangereux. Horrifié de la voir, Asriel de McAvoy (absent dans la série depuis le premier épisode) essaie de la forcer à sortir dans le froid – jusqu'à ce qu'il repère son ami Roger (Lewin Lloyd), qui s'est récemment échappé. son visage, plus terrifiant que n'importe quelle expression que son démon léopard des neiges pouvait faire.

La semaine prochaine, nous verrons enfin Lord Asriel affronter Mme Coulter de Ruth Wilson (qui, il va sans dire, livre une autre performance remarquable cette semaine même si elle s'occupe principalement de la préparation de l'exposition pour la finale) – et franchement, c'est difficile à dire lequel d'entre eux Lyra devrait avoir le plus peur.

Publicité

His Dark Materials revient à son créneau habituel de 20h pour la finale de la première série le dimanche 22 décembre