Exclusif – SAS: Who Dares Wins DS Billy révèle que les instructeurs ont le dernier mot sur les producteurs en ce qui concerne l'émission de Channel 4



SAS: L'instructeur de Who Dares Wins, Mark 'Billy' Billingham, a révélé le SAS : instructeurs de Who Dares Wins prendre les décisions finales en matière de défis et d'éliminations, tandis que les producteurs de l'émission Channel 4 jouent un rôle mineur.

Publicité

Lorsqu'on lui a demandé si les producteurs avaient leur mot à dire sur les tâches épuisantes prévues pour les recrues, Billy a déclaré RadioTimes . avec le personnel de direction décide si les défis sont possibles sur SAS : Qui ose gagner .





distribution des vacances

C'est un travail d'équipe complet, c'est un excellent travail d'équipe. Nous avons nos idées et c'est toujours bien d'avoir du sang frais, des idées fraîches, a-t-il déclaré. Donc, les producteurs peuvent avoir une idée ici de faire cela en dehors de la montagne ou que diriez-vous de le faire – mais nous allons l'examiner et nous dire : « Attendez – est-ce pertinent pour ce que nous pourrions faire dans le SAS ? »

Ce n'est pas tout [dans l'émission] que nous ferions, mais il y a une pertinence à cela – cela pourrait être pour surmonter la peur, nous pourrions peut-être surmonter la confiance, qui est un élément énorme dans le SAS, donc c'est pertinent, mais ils viendront avec des idées comme nous et puis nous allons les examiner, nous serons sûrs que ce n'est pas trop dangereux, nous ne voulons pas que ce soit trop facile, et puis nous allons le tester, le regarder et puis nous 'Allez, 'D'accord, allons-y.'

Ils ont donc des idées de choses qu'ils veulent faire, mais nous serons le facteur décisif en fonction de notre capacité à le faire. Et nous le faisons – nous sortons et testons tout. S'il y a un élément de danger, nous le testerons.

SAS : instructeurs de Who Dares Wins

Canal 4

Sur la question de savoir si les producteurs font des suggestions pour éliminer les candidats du parcours, Billy a déclaré: Ils auront un récit, ils auront ce qu'ils veulent, mais non.



C'est plein. Les gens s'y inscrivent, ils montent dans le train fou qui va rouler à un million de kilomètres à l'heure mais c'est comme ça.

Il a ajouté que même si les producteurs ont peut-être vu plus de recrues dans les coulisses, cela signifie que les instructeurs ne tombent pas dans le piège du favoritisme.

eurovision 2021 ukraine

C'est une feuille blanche; tout le monde vient pour la même raison, tout le monde commence au même point, seuls certains arriveront à la ligne d'arrivée - c'est aussi simple que cela. C'est la vie, c'est comme ça et c'est définitivement ainsi que fonctionne la sélection.

Nous examinerons tout le monde depuis la seconde où ils arrivent jusqu'à l'endroit où ils arrivent, et si quelqu'un a le potentiel et a peut-être un problème médical potentiel, nous en discuterons et dirons : « Attendez une minute, est-ce que ça vaut une autre poussée ? Donnez-leur une autre chance ?’ Alors oui. Si quelqu'un est une responsabilité totale et n'a pas de problème médical, comme nous l'avons eu avec les deux premiers, alors c'est différent.

Tout est donc évalué par nous, pas par les producteurs. Début, fin, raisons et c'est parti et c'est un super petit système parce qu'il y a quatre têtes là, il y a quatre têtes qui décident.

règle 34 d'internet

L'épisode de dimanche a vu Holly, la première candidate transgenre de l'émission, quitter le parcours après avoir lutté pendant la montée de trois kilomètres.

Publicité

SAS: Who Dares Wins continue dimanche à 21h sur Channel 4. Visitez notre hub Divertissement pour plus d'actualités, ou consultez notre TV Guide pour découvrir ce qui se passe d'autre.