Les anguilles et les intrigues extraconjugales dominent l'épisode 2 de Ma mère et d'autres étrangers



C'est là que je vis et ce sont mes gens maintenant, déclare Rose de Hattie Morahan, la mère et l'héroïne de Ma mère et autres étrangers, le drame séduisant et doux du dimanche soir de BBC1.

Publicité

Ses mots sont ignorés par son mari, le publicain bourru d'Owen McDonnell, Michael Coyne – qui se sent (ce qui est compréhensible peut-être) un peu condescendant.





Mais on voit ce qu'elle veut dire lorsqu'elle défend les pêcheurs locaux (ou plutôt les braconniers) lorsque l'un d'entre eux est traîné devant les tribunaux au moment central de l'épisode deux de ce soir...

  • Rencontrez le casting de Ma mère et autres étrangers
    Critique de My Mother and Other Strangers: Un drame lent et doux, parfait pour les dimanches soirs
  • Inscrivez-vous à la newsletter Radio Times pour les dernières nouvelles de la télévision et du divertissement

Les habitants ne sont pas autorisés à pêcher les anguilles qui pullulent dans les eaux autour de leurs maisons, voyez-vous. Ils le font toujours, cependant, la blague étant que ce qu'ils attrapent sont en fait des perches même si leur butin consiste toujours en de petites créatures glissantes qui sont tout environ deux pieds de long, très mince et bien, délicieux. Si vous avez déjà mangé de la perche (et j'en ai mangé), vous comprendrez probablement pourquoi ils trouvent leur blague si drôle…

Quoi qu'il en soit, l'un des braconniers s'est fait prendre ce soir, le plutôt désagréable Davey Hanlon, mais (en anglais) Rose, qui n'est pas une amie de Davey ou de sa famille, s'est levé pour le défendre devant le tribunal.

Son discours passionné pour atténuer leurs activités était émouvant et a cimenté sa place d'héroïne de ce drame. Mais pourquoi elle et Michael sont mariés reste encore un mystère pour moi.



Il ne semble clairement pas connaître ou comprendre sa femme et, malgré leurs protestations d'amour, ne semble pas avoir beaucoup d'étincelle ou de connexion du tout. C'est l'un des aspects les plus frustrants de la série.

Pour la plupart, cependant, tout était plutôt charmant et satisfaisant. Les événements n'avancent pas très vite ici à Moybeg au bord du Lough, et nous ne voudrions pas non plus qu'ils le fassent. Asseyez-vous simplement et profitez des palettes d'automne menaçantes.

Bien que Barney, l'ouvrier simple d'esprit dont le cœur est complètement épris de la fille livresque de Michael et Rose, Emma (Eileen O'Higgins, ci-dessous), aimerait que les choses s'accélèrent un peu en ce qui la concerne. Mais il n'a clairement aucune chance. La semaine dernière, elle a séduit un aviateur américain de la base voisine, il est donc clair qu'elle a quelque chose à son sujet.

La tentative malheureuse du pauvre Barney d'essayer de lire Aldous Huxley pour impressionner une fille qui le considère avec un peu plus que de la pitié et une affection qui EST vraiment condescendante était assez touchante. Tout comme sa déception lorsque le fringant jeune fils étudiant en médecine du médecin local a flirté avec elle avant de reprendre ses études à Dublin.

Mais nous savons tous où vont les choses, n'est-ce pas ? Michael et Rose sont en désaccord, et l'officier de liaison d'Aaron Staton (le capitaine Ronald Dreyfuss) fait à peu près tous les efforts possibles pour la voir et lui parler de littérature et probablement d'autres choses aussi.

Publicité

Là où Barney échoue avec Emma, ​​Ronnie va clairement quelque part avec Rose – et les livres sont à nouveau la clé. Je pense qu'ils vont s'embrasser d'ici l'épisode 3, ou ces longs poissons tirés de la boisson sont vraiment des perches après tout…